Zighcult

Collation personnelle d'articles et d'adresses trouvées sur le net pour effectuer des recherches

mercredi 15 juin 2005

Le pluriel des noms masculins

Le pluriel des noms masculins obéit aux règles suivantes :

* nom masculin au singulier dont l'initiale est "A", au pluriel, l'initiale devient "I"
exemples :


- amazigh ==> imazighen (Berbères)
- arumi ==> irumyen (Romains)
- aarav ==> ïraven (Arabes)
- argaz ==> irgazenn (hommes)
- amschisch ==> imschasch (chats)
- addhar ==> iddharen (pieds)
- akham : ikhamen (maisons)
- avrid ==> iverden (chemins)
- ayazzidh :==> iyuzzaddh (coqs)
- aghyul ==> iüghyal (ânes)
... rtg (etc)

exceptions :


- aess ==> ussan (jours)
- aqschisch ==> arrasch (garcons)

* nom masculin au singulier dont l'initiale est "I", au pluriel, l'initiale 
demeurent "I" exemples :
 
- izimmer ==> izammaren (agneaux)
- ighzzar ==> ighezzran (rivieres)
- izziwesch ==> izziweschen (moineaux)
... rtg (etc)

exceptions :


- iddh ==> uddhan (nuits)

* nom masculin au singulier dont l'initiale est "U", au pluriel, l'initiale 
demeurent "U" exemples :


- uschen ==> uschanen (chacals)
- ul ==> ulawen (coeurs)
- udem ==> udmawen (visages)
- uggey ==> uggyen (molaires)
... rtg (etc)

Remarque : à noter la terminaison "EN" souvent employée au pluriel des trois formes
des noms de la langue berbère.

Commentaires

Au sujet de Molaire

Azul,
J'ai regarde un les exemples dans ce cours. Je ne sais pas est-ce que molaire en kabyle ne serait pas tughmast pluriel tughmas et uggul pour la dent et ugglan pour dents au lieu de uggyen.
Resume:
uggel ugglan (dent dents.
tughmast tughmas (molaire molaires)
Je pense que uggyen c'est juste un mauvaise prononciation comme dans le cas timlalin pour les oeufs il y a ceux qui disent tmyayin!!

tanmirt tamqrant
Arezki

Posté par arezki, mercredi 8 mars 2006 à 22:39

Azul Arezki

Voilà ce que je peux te répondre, si d'autres personnes peuvent également ajouter leurs connaissances, je publierai leur commentaire à ce sujet:

dent en tamazight est codifié: tughmest et non tughmast ou tughmas
et ne signifie pas molaire

Je te conseille la lecture attentive de pdf que tu peux charger à ces url:
http://zighcult.canalblog.com/docs/Lexique_et_dictionnaire_en_amazighe1.pdf en particulier à partir du chapitre III sur les pluriels
http://zighcult.canalblog.com/docs/Textes_d_illustration.pdf au sujet de différentes sortes de transcription en caractère alphanumérique (alphabeth européen)

Lorsqu'on veut "codifier" une langue, il faut appliquer certains principes sur lesquels on obtient un consensus, c'est à dire une majorité d'avis concordants, ce qui exclut tous les particularismes; les "richesses" et diversités locales sont nivelées forcément et une langue unifiée fait rarement le contentement des usagers habituels locaux!
Mais si elle n'est pas unifiée et codifiée, elle ne peut plus ni se transmettre, ni s'étudier, elle est condamnée au stade de curiosité régionaliste et étudiée uniquement pour référence par des linguistes étrangers.
Ce n'est pas l'objetif rêvé du Tamazight!

Actuellement: L'orthographe du tifinagh n'est pas définitive car, malgré les déclarations de l'IRCAM sur sa standardisation, l'information a du mal à sortir de ses murs...

Deux citations importantes pour mieux comprendre:

Quand on construit un pont, on ne tient pas compte de l’opinion des citoyens qui vont l’utiliser sur la façon de le construire. Ce sont les scientifiques une élite minoritaire donc qui en décident. (Mohamed Boudhan, source: http://www.amazighworld.org/studies/grammar/transcription_entre_arabe_latin.php)
Condensé d'un article de Lahbib Fouad, source: http://www.amazighworld.org/studies/grammar/Tamazight_linguiqtic_politique.php La question de la graphie à adopter pour écrire tamazight est strictement liée à une question capitale qui est celle de savoir quelle langue nous voulons enseigner à l'école ? Il est évident qu'il faut absolument éviter d'enseigner phonétiquement les dialectes.
Il est souhaitable d'enseigner une langue amazighe standardisée selon une orthographe conforme aux normes de la grammaire universelle et de l'inscrire parmi les langues écrites du futur.
La transcription phonétique ne peut jamais standardiser tamazight car cette notation basée sur le dialectal et sur les accents régionaux, n'est pas digne d'une langue respectable comme tamazight. Au contraire, cette notation ne ferait que renforcer le caractère folklorique et amplifier la fragmentation de tamazight en une multitude de parlers régionaux. En plus, en enseignant les dialectes à l'école, il serait utopique d'espérer une reconnaissance officielle de tamazight. Car une langue officielle est supposée standard et partout uniforme.
Une langue écrite est une langue dotée d'une orthographe grammaticale standard. Dans le cas de tamazight, la standardisation de son écriture selon des règles conformes à la grammaire universelle exige l'emploi de certaines compositions de graphèmes qui peuvent exprimer la variation phonétique dialectale.
Taazigh ne cessera de passer pour un dialecte que lorsqu'elle sera dotée d'un système de notation unique, d'une orthographe standard et d'un dictionnaire général pratique. Pour cela, seule une orthographe grammaticale régie par des règles rigoureuses est capable d'estamper les accents régionaux et garantir le succès de l'enseignement d'une langue amazighe unie, forte, structurée et digne d'une langue d'enseignement.

TUDERT I TMAZIGHT !
tudrt i tmazivt !

Posté par jubilacion, jeudi 9 mars 2006 à 03:36

J'ai oublié

ugel, ugelan codification pour canine, canines ou dent, dents

un très bon lexique codifié:
http://www.tawalt.com/pdf/TAMTAF.pdf
mais on est loin d'y trouver tous les mots!

En prime
à consulter ou charger:

le précis complet de grammaire amazighe:
http://isegh.tripod.com/tutlayt_tamazight_sahki.pdf
en particulier à partir de la p 66 au sujet des pluriels

Bonnes recherches à tous!

Posté par jubilacion, jeudi 9 mars 2006 à 04:37

De plus

je peux dire qu'il se passe pour tamazight les mêmes phénomènes que j'ai vu se dérouler pour l'occitan et le basque, à savoir le choix parfois arbitraire d'une particularité pour l'ériger en système, et de certains vocables au détriment d'autres, d'où l'apparition pour l'occitan de variantes notables: le gascon, le béarnais, l'auvergnat, (actuellement une langue morte autrefois très localisée : le gavache, étudiée et notée par des linguistes japonais je pense!) l'occitan unifié étant surtout languedocien, et pour le basque, différents parlers selon les provinces: biskaye, soule , labourd, le basque unifié étant surtout de grammaire et vocable espagnol.
D'où l'apparition de dictionnaires de synonymes nombreux élaborés au coup par coup après coup.
Donc tu peux ainsi avoir un peu une idée de ce que sera le tamazight ou langue amazighe lorsqu'elle aura été définitivement codifiée et reconnue, et enseignée pendant plusieurs années, on peut à présent présenter cette langue au bac en France. Les personnes allant l'apprendre à l'école ayant d'autres bases (mais de bonnes bases attention!) que leurs parents et grands-parents. Et tous obligés à des "conversions mentales" constantes pour s'adapter à toutes les données. Sous peine de quoi cette langue sera pérénisée et appartiendra non au folklore et au passé, mais au capital mondial culturel et actif.
Cela vaut certains sacrifices et planifications, non?

Posté par jubilacion, jeudi 9 mars 2006 à 10:00

Arzqi, tu es ici mon invité,

Arezqi, tu es ici mon invité,
Je te remercie sincèrement d'avoir laissé un com ici le 8 mars, d'avoir dit ce que tu pensais, et posé ta question en toute simplicité
"Je ne sais pas est-ce que molaire en kabyle ne serait pas tughmast pluriel tughmas et uggul pour la dent et ugglan pour dents au lieu de uggyen."


et je souhaite répondre en ce lieu dont je suis la modératrice, à ce que tu m'as adressé complémentairement par mail:

"Vous avez ecris tughmest et moi
j'ai ecris tughmast. un "a" ou un "e" n'enleve pratiquement rien a la prononciation. De plus, j'ai ecris tughmas pour le pluriel de tughmast. Au fait c'est alors le pluriel de ton "tughmest"?"

Mes réponses:

Le pluriel du "tughmest"? que l'on trouve
dans le cours sur les noms féminins dans ce blog:
http://zighcult.canalblog.com/archives/2005/06/16/771690.html
tu le déduis des règles de grammaire pour les noms féminins, qui se trouvent dans le document de référence que j'ai déjà indiqué:
http://isegh.tripod.com/tutlayt_tamazight_sahki.pdf (page 66 à 68),
je n'ai pas à en décider moi-même,
pluriel régulier: ti tughmesin
ou alors pluriel irrégulier: ti tughmes,
si je me trompe, tu me corriges, bien sûr.

Ensuite cela dépendra de l'idiome utilisé et de la prononciation de chacun pour ce qui est de la langue "parlée" donc entendue par l'oreille.

uggey (molaire) est, lui, un nom masculin qui obéit au règles du pluriel pour les noms masculins, son initiale reste "u" et son pluriel régulier se fait par l'adjonction de "en" donc uggyen (et non uggeyen, car il y a élision du "e" muet)
le mot "uggul" que tu cites verrait en un pluriel irrégulier son deuxième "u" muter en "a" et donc devenir "uggal", + suffixe "an" donne "uggalan", puis "ugglan" (si l'on s'en rapporte aux règles de grammaire p.67 du pdf de référence cité plus haut.)
Je pense avoir fait le tour du sujet.

Voici à présent pourquoi j'ai fait hier davantage que commenter ton commentaire:
Je reçois en général ici aussi beaucoup de promeneurs de tous pays et de toute culture qui partent simplement à la découverte dans le blog, ou viennent prendre note pour leurs études. Français, belges, luxembourgeois, hollandais, suisses, belges, allemans, anglais,italiens, hongrois, israeliens, américains, canadiens, mexicains, colombiens, et j'ignore s'ils possèdent tous totale compréhension des problèmes liés à la codification d'une langue et à son apprentissage "scolaire" et universitaire.
Cette interrogation personnelle, cette attention à mes visiteurs habituels, ont motivé
les remarques, les phrases 'supplémentaires' qui s'adressent tout particulièrement et évidemment en priorité à eux, venant lire les notes et leurs les coms chez moi. Et non à toi spécialement, qui sait bien entendu tout celà, depuis longtemps.

J'ai souhaité expliquer, reprendre et développer ce que tu as très bien rapporté dans ton com, c'est à dire ces mesures inévitablement consensuelles. Ce qu'il se passe avec l'amazigh actuellement, est habituellement ce qu'il se passe avec toute langue que l'on essaie un jour de codifier pour qu'elle puisse continuer à être parlée et apprise. J'estime que c'est important à dire envers des personnes non partie prenante, lorsqu'on en a l'expérience personnelle et réelle, ce qui se trouve être le cas pour moi au sujet de deux autres langues: l'occitan et le basque.C'est important également de citer des personnes qui font autorité en la matière amazighe: professeurs, chercheurs et linguistes, qui oeuvrent pour que l'amazigh soit codifié, reconnu, développé et respecté!
Je me réjouis fort justement qu'à ce prix, l'amazigh puisse être parlé et écrit, appris, apprécié par beaucoup!
Et je me réjouis tout autant que tu me dises en être l'un des ardents et tout premiers défenseurs! ("Je suis un militant de la premiere.")

Arezki, j'aime la paix et l'unité par dessus tout! Merci, du fond du coeur pour ta contribution et tes avis. Je considère comme un enrichissement hautement profitable tout ce qui émane d'un amazigh, en particulier lorsqu'il est franc, simple, sensé, honnête, direct, fier et humble, loyal et ardent militant comme toi, et en fait ce que je désire le plus au monde c'est que nos forces, toutes les forces vives soient unies et dirigées contre ce qui nous oppresse et non entre-nous! Sûr et certain! Tout comme toi!

Bien à toi et à tous!
tudert i tmazight ug d imazighen


La modératrice du blog

Posté par jubilacion, vendredi 10 mars 2006 à 05:32

Tughmas

Azul massa la moderatrice,
Je comprend donc que vous vous adressez aussi a d'autre communautes autre que amazigh. Sans doute que mon prenom n'a pas necessairement une consonance amazigh. Bref. Je ne pretend pas etre un linguiste ou specialiste de tamazight c'est juste je voulais apporter mon opinion. Je comprend bien aussi que tamazight ne peut etre rehabilitee en tant que langue qu'avec un consensus general des imazighen et des linguistes amazigh bien sur. Je suis kabyle mais avant d'etre kabyle je suis dabord et avant tout AMAZIGH. Je n'aurais aucune difficulte a accepter un terme qui fait consensus et peu importe la region geographique de tamazgha d'ou il vient.
Excusez-moi de revenir un peu au mot tughmast. Est-ce que le pluriel irregulier ne serait pas plus approprie? ce qui donnerait tughmas. comme par exemple pour tamtut /tilawin (femme/femme)
Avant de finir merci pour les efforts que vous faites pour qu'un jour nous nous sentirons chez-nous dans notre propre pays.
Au fait pourquoi j'ai dit molaire et dent correspondraient a tughmast ou tughmest comme vous l'ecrivez et uggul car ca me fait rappeler une vieille expression qu on utilise en Kabylie. Quand on veut dire que quelqu'un est vieux on dit alors: isaghli ugglan tughmas (ne faites pas attention a l'orthographe). C est comme si les dents sont divisees juste en 2 sous ensembles. les dents et molaires. Certainement qu'anatomiquement parlant il devrait y avoir autre chose.

Tanmirt tamqrant
am asa tamazight at narni at awad igni

Arzqi

Posté par arzqi, vendredi 10 mars 2006 à 18:40

azul mass Tarzqi

Azul mass Arzqi
merci pour ta compréhension et ta philosophie. Avant tout amazigh, c'est bien!

Oui sans doute celà donnerait tughmas ou tughmes, je n'ai rien contre!

Donc,le dicton parlerait de canines et de molaires, deux sortes de dents très différentes, les unes pour déchirer, les autres pour broyer, écraser. Les unes fines, et acérées, les autres larges et plates. Opposition, contraste. Les proverbes et dictons aiment bien jouer avec des idées contrastées, des images qui frappent et parlent plus et mieux que la banale réalité.Ici le raccourci canines-molaires parle mieux que la véritable anatomie qui comprend en plus incisives et dents de sagesse!d'autre part les canines et les molaires sont les dents qui fonctionnent le plus et sont le plus efficaces lorsque nous mastiquons les aliments. On voyait autrefois beaucoup de vieillards édentés, je me souviens...on portait peu de dentier, et ils ne pouvaient plus manger que de la bouillie ou de la purée. C'était le signe de la décrépitude et le signal du début de la fin!


voilà pour finir un proverbe qui joue sur les contrastes et oppositions:mort/vivant
Yiwen yella netta yemmut, yiwen yemmut netta yella. (signification: la vraie vie n'est pas un concept biologique)*

Merci encore d'avoir poursuivi le dialogue avec moi.Sahit mass Arzqi dont le prénom a-t-il un rapport avec l'idée de beauté, de respect ou de récompense? peut-être...

Un prénom original en tous cas.

La modératrice du blog

Posté par jubilacion, samedi 11 mars 2006 à 16:53

*traduction du proverbe=
Tel est vivant mais il est mort, tel est mort et pourtant vivant.

(à méditer!) ;-))

Posté par jubilacion, samedi 11 mars 2006 à 16:59


Posté par Zighcult à 05:25 - Langue berbère/Langue arabe - Permalien [#]