Zighcult

Collation personnelle d'articles et d'adresses trouvées sur le net pour effectuer des recherches

mercredi 5 octobre 2005

Rachida

Réalisation: Yamina Bachir-Chouikh, Algérie/F 2002
Production: Ciel Production/Ciné-Sud Promotion
Image: Mustapha Belmihoub
Musique: Anne-Olga de Pass
Montage: Yamina Bachir Chouikh
Avec: Ibtissem Djouadi (Rachida), Bahia Rachedi (Aicha), Rachida Messaouden (Zohra), Zahi Boudikenafed (Khaled)
Long métrage de fiction, DVD, 100 minutes
Langue: arabe; sous-titres: français/allemand/anglais

La violence n’a pas le dernier mot
    
   Contenu
Rachida est une jeune enseignante à Algier. Alors qu’elle est en route pour aller travailler, elle est entourée par un groupe de jeunes gens qui l’obligent à emporter un paquet dans son école. Rachida réagit avec incrédulité et effroi; l’un des jeunes est un ancien élève. Elle refuse et l’un des jeunes tire sur elle à bout portant en pleine rue. Rachida survit à l’attentat, terrorisée. Mère et fille se retirent dans la maison vide d’une parente à la montagne pour se cacher et se reprendre. Quelque mois plus tard, elle accepte immédiatement l’offre des autorités d’enseigner au village – mais l’idylle est trompeuse. Il apparaît de plus en plus clairement que dans le village aussi, la violence patriarcale envers les femmes est bien là et que le danger du terrorisme pressenti au départ est en réalité omniprésent. Mais Rachida continue son travail – et la fin du film donne un signe d’espoir.

Le film de la réalisatrice algérienne Yamina Bachir Chouikh est un film sur la violence et la résistance, la peur et le courage, le monde des hommes et celui des femmes. Ce film nous parle d’un pays, l’Algérie, dont les habitants craignent pour leur vie et sont effrayés par le terrorisme, les menaces, les soupçons, les meurtres et les attentats qui font de nombreuses victimes innocentes. Mais c’est aussi un film qui met en scène des gens qui ne se laissent pas abattre, un film qui tente de répondre aux signes de mort par des signes de vie.

Informations:

Pays: Algérie

Sujets: Violence, intégrisme, femmes, résistance

Objectifs:

Quelles sont les images qui surgissent lorsqu’on prononce le mot «Algérie» ?

Qu’apprenons-nous sur l’univers des femmes?

Comment la résistance de Rachida s’exprime-t-elle?

Quels sont les rapports des femmes envers les hommes?

Comment les enfants réagissent-ils au comportement des adultes?

Distinctions

Prix des Cinémas du Sud, Marrakech 2002 /
Friedensfilmpreis Festival Osnabrück 2003 


Sources

Commentaires

rachida

g vu le filme en dvd et
franchment le filme rachida il est tro fort g kifé
c vrai que ce filme dnonce le térorisme et tous
mais qu'est ce que tu veu on peut rien faire

Posté par sissi, dimanche 16 avril 2006 à 12:20

Azul, Sissi!

Réponse:


J'ai vu le film en février 2002 lors de sa sortie. C'était une projection-débat, mais je n' ai pas pu parler avec la réalisatrice tellement ma gorge était serrée après l'avoir vu.

Je l'ai vu en grand écran, son dolby. J'ai reçu les images droit au coeur et au ventre!
J'ai vu mon quartier, une école de mon quartier, j'ai vu Rachida monter les marches que je montais aussi!
j'ai vu Rachida refuser certaines choses comme moi je les refuse, j'ai vu Rachida tomber sous le couteau, comme moi je suis tombée pour avoir refusé certaines choses inadmissibles!

J'ai vu Rachida avoir peur comme j'ai eu moi aussi peur pendant des mois! des années.

J'ai vu Rachida plonger dans l'horreur, le non-sens, la déprime, la fuite. Se cacher, regarder sa peur! Répondre à sa façon au mépris qui la recouvrait.

J'ai vu Rachida s'ouvrir au monde MALGRE!

J'ai vu Rachida reprendre son boulot d'enseignante, en dépit de tout, accueillir tous les enfants, même ceux de l'ombre. Apprendre à tous pour que tous aient une chance d'évoluer, les aimer tous!

J'ai vu l'horreur s'abattre sur la fête des noces, j'ai senti qu'on m'égorgeait encore et encore, fuir, se tapir!

J'ai vu Rachida recommencer à enseigner aux rescapés, parmi les décombres, vidée de toute peur, décidée à se battre face au destin, à la mort, tranquillement, fièrement, avec ses deux mains nues d'enseignante dans ce villge qui devenait sa destinée, loin d'Alger, avec ses nouveaux "frères" de sang!

Voilà ce que j'ai à dire de ce film, sur ce film, voilà ce que j'ai à dire sur la vie.

Qu'est-ce que je peux, moi? Avoir autant de courage et d'humanité que Rachida, rekever la tête, humblement, fièrement, continuer, CONTINUER ma route avec détermination, avec mes FRERES.

Je me suis dit que quoi qu'il arrive, pour moi et pour les autres, je relèverais la tête et mes manches!

Merci pour ce que tu as dit, lSissi, cette question que tu m'as posée, que tu as posée.

Tanmirt Sissi! TABGHEST!

Posté par jubilacion, mercredi 19 avril 2006 à 06:19

salut

ba moi tu sait jte comprend mais pas tout à fait parceque j'ai pas vécu la même chose que toi.

Mais c'est vrai que ça doit être émouvant pour toi d'avoir vu ce filme et ca doit te rappeler énormément de souvenir.

Mais courage et éspéron que tous ca disparétra un jours inchalah bien sûr

Posté par sissi, vendredi 28 avril 2006 à 16:54

Merci

Sissi pour tes bons souhaits

Et que viennent les jours meilleurs!

Posté par jubilacion, samedi 29 avril 2006 à 15:10

Posté par Zighcult à 23:20 - Films - Permalien [#]