Zighcult

Collation personnelle d'articles et d'adresses trouvées sur le net pour effectuer des recherches

mardi 25 décembre 2007

Abdelrani Belarbi. Plasticien et graphiste

La calligraphie arabe revisitée

Abdelrani Belarbi, plus connu sous le nom de Ranou, est un artiste inspiré. Il a longtemps exercé un peu tous les métiers, notamment la mécanique, avant de trouver son rayon de soleil, sa muse et sa bonne étoile.

Il a inventé une technique nouvelle d’écrire l’arabe. Son style (sa technique) se caractérise par la magistrale convergence de toutes ces lettres verticales vers un même point. Ces lettres proportionnées doivent être conformes à la norme pour toute utilisation. Un lien s’impose entre les lettres de son alphabet afin d’en constituer un mot esthétiquement éblouissant, doté d’un sens porteur. Cette technique nouvelle allait lui permettre d’enrichir l’outil de communication pour mieux transparaître son engagement purement humaniste. Né en 1961 à Béjaïa, il est curieux de tout. Sa plus grande force réside dans sa faculté d’apprendre vite et bien, et d’apprendre sur le terrain. C’est ainsi qu’il s’essaie aux arts architecturaux en dessinant lui-même la maison de ses rêves, en faisant lui-même les gros œuvres ainsi que les finitions les plus fines. Abdelrani découvre alors une partie de lui-même, ignorée jusqu’alors. Récemment, il a confectionné une œuvre plastique qu’il a nommée « Paix en urgence », écrite en 16 langues. Elle s’apparente à une fresque. En soumettant ses œuvres à l’Unesco, il a reçu une reconnaissance bien méritée. Dans une correspondance datée du 23 mars 2006, Tereza Wagner, spécialiste principale de programme, section des arts, de l’artisanat et du design, a écrit : « C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai pris connaissance de votre excellent travail de recherche et je vous félicite pour cette technique nouvelle inspirée de la calligraphie et de l’alphabet arabes, visant à la diffusion de la culture arabe, le dialogue et les échanges entre les peuples. » Dans un autre passage, elle affirme : « Votre œuvre est très proche des résultats qui sont développés à partir des techniques électriques, et c’est avec plaisir que nous pourrions inclure vos nom et coordonnées ainsi qu’une brève biographie dans notre répertoire. » Ranou nous convie à un voyage à travers mille couleurs et propose sa vision et sa lecture de la vie. Dans un coin de l’œuvre, on découvre des courbes fuyantes et insaisissables. Dans un autre, on croit déceler des impressions sensorielles qui expriment la sensibilité de cet artiste. On s’imprègne d’une atmosphère qui fait naître des horizons jamais égalés...

Kamel Benelkadi

source

Posté par Zighcult à 01:13 - Peintres-Galeries d'art - Permalien [#]