Zighcult

Collation personnelle d'articles et d'adresses trouvées sur le net pour effectuer des recherches

mercredi 8 juillet 2009

"Iaâdhawen n'tuderth", un long-métrage de Moussa Tertag

Message reçu le 8 juillet 09

je vous propose un blog qui traite sur le tournage du film kabyle "ennemis de la vie" de moussa tertag. il est en cours de réalisation et il a besoin d'un coup de pub de tous les gens épris de liberté de penser. le film est 100% indépendant politiquement et financierement d'où le coup de main de tous. merci pour votre aide et bon courage
L. une amie du réalisateur

J'ai cherché par google et trouvé ceci:


"Iaâdhawen n'tuderth", un long-métrage de Moussa Tertag

Le premier coup de manivelle du film Iaâdhawen n’tuderth (les ennemis de la vie) a été donné, mardi, en Kabylie.

Créé par Hizer-Production, ce long métrage est réalisé par Moussa Tertag, un ancien diplômé de l’École de journalisme d’Alger qui s’est reconverti dans le cinéma et la communication.

Le film Iaâdhawen n’tuderth, à la recherche de sponsors, est une fresque sociale qui décrit les préjugés, les idées reçues et la démission morale d’une société en pleine déliquescence.

http://www.algerie-dz.com/forums/archive/index.php/t-129785.html
http://www.kabyle.com/iaadhawen-ntuderth-un-long-metrage-de-moussa-tertag-3096-120609
http://french.feeder.ww7.be/spip.php?page=site&id_rubrique=4&id_syndic=316&cal_date=2009-06-12

cache google

et cela:

FILM KABYL "Iaâdhawen n'tuderth" de MOUSSA TERTAG

(la présentation du synopsis du film sur mémoire du vent de canalblog)

http://memoireduvent.canalblog.com/archives/2009/06/20/14150091.html

"Iaâdhawen N'tuderth" un long métrage de Moussa Tertag .

IAÂDHAWEN N’TUDERTH”, UN LONG MÉTRAGE DE MOUSSA TERTAG
Un chef-d’œuvre qui met au défi la société

Par :Rubrique Radar

http://www.algerie-dz.com/forums/bouillon-de-culture/129785-iaadhawen-ntuderth-un-long-metrage-de-moussa-tertag.html

Malgré la discrétion

L'information sur le tournage du film “Ennemis de la vie” donnée par le quotidien national Liberté dans sa page phare ” Le Radar” a entrainé une vague de messages de solidarité et d'encouragements pour l'&quipe du tournage et à tout le staff artistique. la quantité de massages envoyés rend compte de l'engouement du public Kabyle et au delà au sept art d'expression berbère.

http://ennemisdelavie.unblog.fr/2009/06/17/malgre-la-discretion/#respond

et enfin ceci:

Film Kabyle ( Iâadawen N Tudert )
Mise à jour : il y a 21 heures, 25 minutes | Cinéma et Télévision
Synopsis et Photos tirées du film Kabyle ( Ennemis de la vie ) de Moussa Tertag.
ennemisdelavie.canalblog.com

cache google

et donc dans ce blog qui présente le synopsis et des photos du tournage:

"Le film dont les événements se déroulent en Kabylie est un cri de colère contre les pesanteurs sociales et les préjugés qui brisent à jamais des vies entières, et un appel du pied à plus de communication dans les familles pour se prémunir des situations peu enviables."

http://ennemisdelavie.canalblog.com/archives/2009/06/18/14124114.html

et pour finir ce blog qui est celui de Moussa Tertag sur canalblog:
http://alpolitique.canalblog.com/
et sur skyrock:
http://tertag.skyrock.com/

Alors voilà, en ce moment je ne suis pas sur le net mais parfois j'y ai accès, je vous laisse ces quelques liens pour que vous puissiez comme moi découvrir et faire si vous le souhaitez la publicité de ce film et de son auteur

Bon été à vous

KNTHMH

actualisation du 15 décembre 09:

j'ai à présent trouvé plusieurs références, le film ayant été terminé en septembre 2009

des remerciements de Moussa Tertag sur son blog:

http://ennemisdelavie.canalblog.com/archives/2009/06/12/14612563.html

l'affiche du film:

http://ennemisdelavie.canalblog.com/archives/2009/06/11/14654477.html

affiche_film_ennemis_de_la_vie

la bande annonce en kabyle:

http://ennemisdelavie.canalblog.com/archives/2009/06/11/15546400.html

une interview du réalisateur:

Moussa Tertag : « Iεdawen n tudert, le produit de la solidarité inter-Kabyles »

« Iεdawen n tudert« , Attendu en Kabylie, en France et en Amérique Latine.

Vous venez de terminer le tournage du film « Ennemis de la vie ». Comment s’est déroulé le tournage ?

- Dans de bonnes conditions ! L’acharnement des comédiens, tous volontaires, à finir le projet et la volonté de l’équipe technique de mener à bon port le film ont été pour beaucoup dans l’achèvement de cette phase cruciale de la production.

Sur le plan financier et logistique, les structures étatiques ont-elles accompagné le projet ?

- A vrai dire, nous n’avons pas sollicité les institutions de l’Etat ni en chapitre de subventions, ni en matière de structures. Dès le départ, nous avons voulu un film indépendant, et nous avons sollicité l’unique aide de la population. L’appel a été entendu, le peuple s’est emparé du projet et la solidarité inter-Kabyle a, encore une fois, très bien fonctionné ; des citoyens nous ont offert les décors, le gîte et le couvert, des dizaines de talentueux comédiens se sont présentés en volontaires pour participer. Les kabyles se sont tellement emparés du film que même l’option de chercher des sponsors a été abandonnée. Vu l’apport collectif considérable, je peux affirmer que le film est non seulement un film d’expression Kabyle mais un film de la Kabylie.

Iεdawen n Tudert ou Ennemis de la vie est un film qui traite de quoi ?

- C’est un film qui traite de la situation de la femme kabyle à la croisée des chemins. En filigrane, le film est d’abord un hommage a la femme kabyle qui a su mettre ses pieds dans la modernité tout en gardant la tête bien ancrée dans la tradition. Dans ce film, on entrevoit le combat acharné que livre la femme kabyle pour s’emparer de la vie moderne tout en s’employant à garder intacts les traditions ancestrales, sceau de l’authenticité et de la spécificité kabyle. Le film est aussi une à nu des préjugés et de certaines conduites sociales qui peuvent mettre remettre en cause beaucoup de vie appelées initialement à plus d’épanouissement. A travers le film « ennemis de la vie » on se rendra compte que les vies ne sont pas fauchées uniquement par ceux qui appuient sur la gâchette ou qui dégainent Sabres et machettes, mais aussi par ceux qui croient que tout est carré.

Les premières projections du film sont programmées pour quand ?

- Tout dépend de la phase montage. Selon nos estimations, le film sera fin prêt début septembre. Pour l’avant première, j’ai prévu une projection en plein air dans une agora d’un village kabyle, pas encore choisi. En optant pour cette démarche, nous avons voulu rendre hommage aux villages kabyles qui ont donné tant d’artistes et de comédiens, rapprocher le 7ème Art du fin fond de la Kabylie et permettre aux femmes kabyles dites aux foyer de découvrir le cinéma.

Comment comptez-vous exploiter le film ?

- Nous allons assurer la meilleure diffusion possible. En plus des projections prévues en Kabylie et dans les grandes villes Algériennes, des projections sont prévues en France grâce au soutien de quelques associations de notre diaspora kabyle et quelques amis français. Une projection est même prévue, et c’est une première pour un film Kabyle, à Buenos Aères grâce au soutien d’un groupe d’intellectuels et d’universitaires argentins. Pour les impératifs de cette première projection d’un film Kabyle en Amérique latine, nous avons sollicité des étudiants en langues et cultures hispaniques pour sous-titrer le film en Espagnol.

Votre dernier mot ?

- Le dernier mot revient au public et à la critique cinématographique. Quand à moi, je dis toute ma gratitude à tous ceux et celles qui ont mis la main à la pâte pour réussir ce pari.

Entretien réalisé par Lila A.

source

Synopsis

Omar, jeune étudiant Kabyle, se sépare de sa copine Tassadit, très réservée, et entame une nouvelle aventure lyrique avec Lila, une universitaire très branchée. Après quelques jours, faits de rencontres mondaines, un événement inattendu survient. Lila, en prise avec son demi frère, rentre dans un coma profond, et Omar est rattrapé par un passé douloureux dont il tente de démêler l’écheveau.

Le film dont les événements se déroulent en Kabylie est un cri de colère contre les pesanteurs sociales et les préjugés qui brisent à jamais des vies entières, et un appel du pied à plus de communication dans les familles pour se prémunir des situations peu enviables.

Fiche Technique du film:

Titre : Iâadawen N Tudert (Ennemis de la vie)

Genre : Drama Social.

Type : Long Métrage.

Version : Kabyle.

Support : DVCAM

Durée : 1H 20

Réalisation : Moussa TERTAG

Production : Haizer Production.
Contact : Moissad@yahoo.fr

source

photos du film:
http://ennemisdelavie.canalblog.com/archives/2009/06/18/14124631.html
http://ennemisdelavie.canalblog.com/archives/2009/06/24/15546355.html
http://ennemisdelavie.canalblog.com/archives/2009/07/02/14272921.html
http://ennemisdelavie.canalblog.com/archives/2009/07/11/14364263.html

Posté par Zighcult à 03:19 - Talghut (des infos) - Permalien [#]